ec.

Un mot, quatre photos

Réalisation d’une petite collection de dépliants regroupant des photographies de sources et d’auteurs divers qui incarnent les mots proposés (abondance, nuances, mémoire). Pour chaque photographie, un petit texte personnel explique le choix de telle photo pour tel mot.

Futura, l’interview

Futura, la typographie - ou plutôt la star - nous parle d’elle. Tantôt intime, pressée, émouvante, exigeante, sexy, drôle, elle se livre ici sans complexe. Scénario largement écrit grâce à l’ouvrage : Futura, une gloire typographique, d’Alexandre Dumas de Rauly et Michel Wlassikoff.

Cottontail

À partir du morceau de jazz Cottontail de Louis Armstrong et Duke Ellington, réalisation de six peintures puis de six affiches. J’ai d’abord identifié six parties au sein du morceau en fonction des instruments qui jouent dans ces différentes parties. Par exemple, jusqu’à 00’30”, on entend la basse en fond, la batterie s’ajoute ensuite, puis le piano. Ma première peinture correspond à cette bribe du morceau : une première couche aux touches beiges correspond à la basse, instrument que l’on entend le moins dans le morceau, ensuite des touches allongées et foncées correspondent à la batterie, et enfin les larges et rondes touches rouges correspondent au piano qui surgit en dernier dans cette partie du morceau. La peinture figure sur l’affiche ainsi que le nom du morceau, la séquence du morceau en minute et seconde et les instruments présents à l’écoute dans cette séquence. Chacune des peintures est réalisée selon le même processus, chacune des affiches sur le même modèle.

Disparition

Réalisation de trois peintures à partir de trois tableaux disparus :

Garçon avec une bulle de savon, Rembrandt, volé en juillet 1999

Buste de femme, Picasso, volé en mars 1999

Le Berger endormi, Boucher, volé en août 1996

J’ai tenté de mettre en valeur la perte subie face à la disparition de l’oeuvre dont il ne nous reste plus qu’une image numérique, juxtaposition d’unités colorées, de pixels. À travers ces peintures de pixels qui ne représentent plus, j’ai tenté de matérialiser cette absence, car si l’image numérique fournit une éventuelle apparence du tableau original, elle n’est qu’une illusion, la matérialité même de l’oeuvre demeurant inaccessible.

Caresser la page

Réalisation d’un livret à partir de prises de notes (ici surtout photographiques) réalisées durant une journée d’observation à la Papeterie Lana à Strasbourg. La couverture est gaufrée et chaque page est imprimée sur un papier différent et unique au sein du livret.